Les artistes du mois (2021)

Les artistes du mois d'avril 2021

Alexandre Milesi peintre

 

  

 

Jean Claude Carles sculpteur

 

Ce travail représente pour moi principalement un amusement, je compose avec des matières existantes qui m'inspirent une petite histoire. J'affectionne particulièrement le métal, mais aussi le bois et la pierre, mes thèmes sont quelquefois figuratifs et le plus souvent délirants. Ancien premier danseur du Ballet de l'Opéra National de Lyon, la danse m'a sûrement apporté l'agencement des formes, la composition instantanée, avec toujours un style un peu tordu et souvent humoristique.Influencé à la fois par les arts premier et par les surréalistes, je m'applique à détourner des objets abandonnés pour créer un bestiaire fabuleux qui laisse libre cour à l'immagination.  Au final, j'essaie juste de donner une âme, une forme, une idée à des objets destinés à la poubelle. Voici donc des masques, des bouquets, des meubles, des personnages et animaux étranges. 

Marie-France Santin peintre

 

Peintre autodidacte née à Aix-les-Bains en 1944, j’ai commencé à peindre sur les bords du lac dès l’âge de 14 ans.

Après 10 années passées en Afrique noire et 20 ans à Lyon, je suis arrivée dans la région en 2001.  J’ai exposé un peu partout en Provence. 

J’ai obtenu plusieurs prix du public ou du jury dans des salons locaux. Actuellement, j’essaie de transmettre l’émotion que me donnent les courbes des femmes.

 

Les artistes du mois de mars 2021

Michèle Garin peintre

 

  

 

Jean Christophe Bridoux sculpteur 

 

Sur le fil Artiste autodidacte, le fil accompagne mes

œuvres. Il forme le squelette sur lequel une pâte de grès vient se poser. Les fils d’inox soulignent l’évanescence des sujets, leur fragilité; le grès lui donne sa force et sa matérialité La matière trouve toute sa place. Une cuisson raku les pousse dans leur retranchement.

 

Et moi dans tout cela? 

J’essaye de souffler une âme à ce fil d'Ariane! Pour laisser mon regard trouver son chemin entre la grâce et l’effroi, parmi un enchevêtrement d’incertitude, trouver un équilibre fragile à travers la force du grès et la souplesse du fil, qui s’apprivoisent ou se brisent, je suis sur le fil où tout peut basculer, au bord de la rupture. Les ténèbres côtoient une rage, une force de vie, un mouvement inspiré par le fil qui semble s’échapper de la sculpture. Ces héros d’enfance, ces cavaliers héroïques, ces saltimbanques acrobates qui jouent de leur vie ont traversé les temps heureux et malheureux; ils hantent mon univers et vous emmènent vers votre propre chemin jouir d’une grâce éphémère ou regarder vos propres entrailles. Des fils comme balustrade pour se laisser guider, laisser le temps de regarder, laisser travailler le regard pour ne pas oublier.

Muriel Clopet Garcia peintre 

 

Il y a trente ans, ma rencontre avec le peintre Hollandais  Cor Onclin, m’a  ouvert le regard  au-delà du miroir !  Dès lors, j’ai  libéré  les formes et les couleurs. Faisant abstraction des cloisonnements harmoniques, me projetant  d’avantage vers une inspiration verticale, d’orientation transcendantale. Je restitue  des voyages cosmiques, des fragments de vibrations, des couleurs, de la matière. La lumière  transmute, les couleurs  se métamorphosent…